La qualité des soins en maison de retraite dépend fortement de la formation et de la qualification de son personnel. L’importance de la formation continue est cruciale pour répondre aux exigences légales ainsi qu’aux attentes des résidents et de leurs familles. Ce qui permet d’assurer un environnement bienveillant et professionnel en établissement. Également, une formation adéquate permet non seulement de respecter les normes de soin, mais aussi d’améliorer significativement la qualité de vie des personnes âgées.

I – Formation et exigences pour travailler en maison de retraite

Le personnel en maison de retraite doit suivre une formation rigoureuse, conforme à la loi de 2006, qui impose une formation continue adaptée aux besoins spécifiques des personnes âgées.

Cette loi oblige tout professionnel en établissement sanitaire ou structure médico-sociale, à être titulaire de l’Attestation de Formation aux Gestes et Soins d’Urgence (AFGSU) ; et à passer la formation d’utilisation de la défibrillation automatisée externe (DAE). Grâce à cet apprentissage, toute personne travaillant en maison de retraite acquiert des compétences théoriques et pratiques en soins infirmiers. Ainsi, elle doit être en mesure de porter secours à un résident ou autre employé en situation d’arrêt cardio-respiratoire, en appliquant les gestes de premiers secours, et en alertant les secours.

De plus, cette formation englobe des compétences en gestion des comportements difficiles (agressivité ou crise de violence), liés à des troubles comme l’Alzheimer. Elle permet au personnel de :

  • Mieux comprendre le fonctionnement et les raisons potentielles de l’agressivité
  • Identifier les situations pouvant engendrer une crise
  • Adopter un comportement d’écoute adapté à la situation et aux spécificités de chacun.

En renforçant la formation du personnel médical en EHPAD, la loi de 2006 vise à améliorer durablement la qualité des soins offerts aux résidents. Parallèlement, cela minimise ainsi les risques d’incidents. De plus, en exigeant des mises à jour régulières des compétences, cette législation permet d’augmenter la sécurité et de promouvoir la bienveillance envers les résidents.

 

II – Compétences essentielles du personnel

Au-delà des compétences techniques, les qualités personnelles des soignants jouent un rôle crucial. Certains traits de personnalités peuvent être primordiales pour créer des liens de confiance avec les résidents et leurs familles. On retrouve notamment :

  • Le sens du contact: qualité qui permet de discuter aisément avec les résidents.
  • La créativité : cette qualité démontre la capacité du professionnel à trouver des activités ludiques qui correspondent aux envies et besoins de chaque senior.
  • Le sens de l’écoute et l’empathie: qualités qui permettent de comprendre les besoins de la personne âgée, de l’accompagner et de la rassurer.
  • La patience: qualité qui permet de garder son sang froid lors des situation de crise, et d’accompagner les personnes âgées au quotidien en respectant leur rythme de vie.

La formation doit donc également insister sur le développement des compétences relationnelles, essentielles pour répondre aux besoins émotionnels et sociaux des seniors. Cela inclut des formations sur la communication efficace et le soutien émotionnel, qui participent grandement au maintien d’une qualité de vie élevée au sein des établissements.

 

III – Évaluer la qualité d’une maison de retraite à travers son personnel

L’évaluation de la qualité d’une maison de retraite se fait en fonction des compétences acquises et de l’approche adoptée par son personnel. C’est pourquoi l’analyse de ces établissements se concentre avant tout sur le facteur humain, essentiel dans le soin aux personnes âgées.

Ainsi, un environnement sain et prospère peut être évalué selon les critères suivants :

  • La ratio personnel/résident : Ce ratio est un indicateur clé de la capacité de l’établissement à fournir une attention individualisée. Un ratio élevé signifie généralement que chaque soignant s’occupe d’un nombre de résidents correct, lui permettant de consacrer le temps nécessaire à chaque seniors et de fournir un travail de qualité, sans être surchargé. Ce critère est crucial pour garantir des soins de qualité adaptés aux besoins de chacun.
  • La fréquence des formations : La régularité avec laquelle le personnel participe à des formations continue est un autre critère déterminant. Ces formations permettent au personnel d’actualiser ses connaissances, aussi bien sur des soins classiques que sur des critères plus complexe comme la gestion des situation de crise. Cela leur permet de maintenir un travail conforme aux normes de soin et d’accompagnement en vigueur.

Les retours d’expérience sont également à prendre en compte dans l’analyse des compétences humaines et médicales du personnel de santé :

  • Les retours des résidents : Les perceptions et les expériences vécues par les résidents sont des mesures fondamentales de la qualité des soins. Des évaluations sont régulièrement mises en place en interne, sous forme de discussion avec les seniors. Elles permettent de mesurer le niveau de satisfaction concernant les interactions avec le personnel et la qualité des soins.
  • Les témoignages des familles: Les familles jouent également un rôle essentiel dans l’évaluation de la qualité du personnel des maison de retraite. Elles fournissent un avis externe sur la qualité des soins prodigués et de l’accompagnement de leur proche. Ce facteur est crucial car il peut influencer la réputation de l’établissement.
  • Les évaluations externes des compétences du personnel : Des évaluation peuvent également être réalisées par des organismes extérieurs. Elles permettent de mesure si le niveau du personnel, et par conséquent, d’identifier les domaines nécessitant une amélioration.

IV – L’impact du personnel qualifié sur la qualité des soins

Ainsi, un personnel bien formé et qualifié est fondamental pour garantir la qualité des soins dans les maisons de retraite. Les compétences acquises à travers la formation continue et les évaluations régulières permettent aux soignants d’adopter une approche centrée sur le résident, favorisant ainsi un environnement de soin sécurisant et respectueux.

Il est donc essentiel pour les familles, de prêter attention à l’ensemble de ces critères avant de choisir l’établissement médicalisé qui accueillera leur proche.