La présence d’animations et d’ateliers dans les établissements de santé, comme les maisons de retraite, est un véritable bénéfice pour les résidents. Elles participent à leur bien-être physique et mental et permettent, à termes, de combattre l’isolement.

I – Importance des activités et animations

Chaque établissement fait appel à des animateurs, chargés d’organiser ces ateliers avec les seniors. Les intervenants peuvent faire partie de l’équipe de l’Ehpad, ou provenir d’associations extérieures, lorsqu’il s’agit d’ateliers exceptionnels.

Des programmes sont proposés chaque semaine aux résidents, qui sont libres de prendre part ou non aux activités quotidiennes.

Evidemment, ces activités sont adaptées à la diversité des besoins des seniors, et ont toutes un impact différent. Elles agissent notamment sur :

  • La vie sociale, en renforçant les possibilités d’interaction : grâce aux jeux de société, aux sorties culturelles, aux spectacles et animations, ou encore aux rencontres intergénérationnelles.
  • La mobilité, en stimulant différentes parties du corps : grâce aux activités physiques comme la gymnastique, le yoga, la marche, ou encore la danse.
  • L’esprit, en stimulant les capacités cognitives : grâce aux exercices de mémoire, les puzzles, la lecture ou même les cours d’informatique.

II – Types d’activités et animations en maison de retraite

1. Activités physiques

Ces activités participent au maintien de l’autonomie des seniors, ainsi qu’à leur force et leur sens de l’équilibre. Pratiquer une activité physique régulière, plus ou moins intensément en fonction de ses capacités, est fortement recommandé par l’Organisme Mondial de la Santé (OMS).

Encouragées chez les seniors, les activités physiques permettent de s’adapter au vieillissement et à la perte d’autonomie en renforçant les muscles et les os. De fait, la mobilité se voit donc améliorée : le corps devient plus souple, facilitant la pratique des tâches quotidiennes en toute autonomie ; les muscles sont renforcés, pour éviter le risque de chute et de blessures ; et les os sont consolidés, pour prévenir les fractures.

De plus, les ateliers sportifs sont adaptés aux préférences de chacun. Les plus sportifs peuvent choisir les jeux de ballons, la marche, ou encore la danse ; tandis que d’autres peuvent opter pour des activités plus douces comme le yoga, le tai-chi, le qi gong ou encore la gymnastique douce.

2. Activités cognitives

En prévention de la perte d’autonomie et parfois même de la mémoire, les établissements planifient des activités cognitives.

Elles prennent la forme d’exercices simples et ludiques comme des puzzles, des ateliers d’écriture ou de lecture, et divers jeux de société. L’objectif étant de stimuler le cerveau pour entretenir une dynamique qui permet la sauvegarde des capacités cognitives des seniors.

A termes ces activités permettent aux seniors de conserver leur autonomie au maximum.

3. Activités sociales et récréatives

Les ateliers créatifs permettent aux seniors de libérer leur esprit de toute émotion négative.

Ainsi, grâce à eux, les résidents (re)gagnent confiance en eux et prennent du plaisir dans la pratique d’une activité, qu’elle soit plutôt physique (comme le théâtre ou le jardinage), ou plutôt créative (comme la musique, les ateliers d’arts plastiques ou encore la cuisine).

De fait, lorsqu’ils sont pratiqués régulièrement, il est observé que ces ateliers ont des vertus thérapeutiques sur le plan psychologique.

En effet, les résidents sont plus apaisés et prennent plus d’initiatives lors des activités de groupe. Leur créativité est également stimulée, tout comme leurs liens sociaux.

4. Sorties et excursions

Les activités à l’extérieur des établissements ont de nombreux bienfaits sur le plan physique, émotionnel et social pour les seniors.

En visitant de nouveaux lieux, les sens sont en éveil et la curiosité des personnes âgées est stimulée. Le corps est également sollicité par le biais d’activités physiques, même légères, ce qui est bénéfique pour la santé.

Lorsqu’il n’est pas initié par les familles, ce type d’activité se fait généralement en groupe. Cela permet de renforcer les interactions sociales et participe au renforcement du sentiment d’appartenance.

Également, étant à extérieur du cadre habituel, les seniors se sentent plus autonomes et indépendants. Ils seront ainsi plus à même de profiter de la sortie, en se remémorant des expériences positives antérieures, comme des souvenirs liés à certains lieux visités ou activités réalisées.

III – Adaptation des activités aux résidents atteints d’Alzheimer

Dans les établissements spécialisés, comme les Ehpad accueillant des seniors atteints d’Alzheimer, les activités proposées sont adaptées. Elles sont la base des thérapies non médicamenteuses permettant de lutter contre ce trouble du comportement, ou d’autres troubles et maladie comme la dépression ou l’anxiété.

Les objectifs de ces ateliers sont divers, mais ils contribuent in fine au bien-être du senior en établissement. Ils permettent notamment de :

  • Procurer un sentiment rassurant chez les seniors: en stimulant leur mémoire, ils éveillent des souvenirs anciens ou refoulés et retrouvent un sentiment d’identité.
  • Favoriser la confiance des seniors: travailler les sens leur permet d’être au cœur de la création, ils ont ainsi plus confiance en leurs capacités.

IV – Les méthodes de thérapie non médicamenteuses

Les activités proposées dans les établissements spécialisés sont adaptées aux besoins spécifiques des seniors. Elles mettent en avant l’importance des routines et de la familiarité, ce qui contribue à rassurer les résidents, qui seront plus volontaires et plus à même de se livrer.

Parmi les méthodes thérapeutiques utilisées, vous pourrez retrouver deux catégories.

Les activités qui stimulent les sens :

  • La méthode Snoezelen: les 5 sens sont stimulés au travers de diverses animations (lumière, vibrations, sons, sensations tactiles, odeurs). Les séances durent en moyenne 30 minutes. Cela permet de détendre les seniors tout en les stimulant.
  • La cuisine thérapeutique: en cuisinant ou décorant des plats et des pâtisseries, les résidents travaillent sur leurs sens (toucher, odorat, vue, goût).
  • Le jardin thérapeutique: le contact direct avec la nature apaise les seniors. Dans le jardin, ils peuvent entretenir les fleurs ou le potager, ou profiter d’une séance de méditation. Il s’agit également d’un bon moyen de discuter avec les autres résidents.

Les ateliers qui travaillent sur la mémoire et le bien-être :

  • Les ateliers de mémoire: grâce à l’écriture, la musique, le théâtre, ou encore les travaux manuels, les résidents peuvent se rappeler des souvenirs agréables ou marquants oubliés.
  • L’art thérapie: dessiner ou peindre permet de s’exprimer autrement que par la parole, ce qui peut être davantage libérateur pour les seniors réservés. La pratique de l’art favorise également les interactions sociales, lorsque les résidents partagent leurs impressions sur les réalisations d’autrui. Cela peut être une façon pour eux de partager leur histoire ou leurs valeurs. De fait, la réalisation d’une œuvre dont ils sont fiers peut également contribuer au renforcement de leur estime personnelle.
  • La musicothérapie : grâce au chant, à l’utilisation d’instruments, ou simplement l’écoute de mélodies attentive de diverses mélodies, les seniors sont plus attentifs et concentré sur leur environnement. Le rôle apaisant de la musique, participe également à la diminution de la dépression et de l’anxiété chez les résidents adeptes de ce genre de thérapie.
  • La zoothérapie : la présence d’animaux au sein de l’établissement a un effet apaisant sur les seniors. Elle encourage la tendresse et l’empathie, ce qui contribue à la réduction de comportements agressifs et anxieux. Les animaux encouragent également la communication non verbale chez les résidents, tout en stimulant les relations sociales, en (ré)apprenant à s’ouvrir aux autres.