Afin de sensibiliser davantage les français sur la maladie d’Alzheimer et de leur offrir la possibilité de mieux la comprendre, nous vous proposons aujourd’hui un dossier complet sur le sujet.

Ce dossier proposé par Senior Transition a pour but de répondre aux grandes et légitimes questions que tout un chacun peut se poser sur cette maladie neurodégénérative (perte progressive de neurones). La maladie d'Alzheimer est la forme la plus commune de démence.

Pour proposer des réponses précises et fiables à ces grandes questions, nous nous sommes appuyés sur des publications sérieuses. Vous retrouverez donc à la fin de cette page de nombreux liens qui redirigent vers les différentes sources qui ont été utilisées pour l’élaboration de ce dossier complet.

Nous avons pensé et conçu ce dossier de façon à le rendre accessible, de sorte que le maximum de personnes soient capables de le comprendre facilement.

En effet, nous évitons au possible dans ce dossier de trop rentrer dans les détails techniques afin de nous concentrer uniquement sur l’essentiel.

L’essentiel, ce sont les faits, les chiffres et les informations qui importent le plus pour une meilleure compréhension de la maladie d’Alzheimer.

Une meilleure compréhension de la maladie nous offre la possibilité de mieux la prévenir, d’apprendre à vivre avec sans pour autant s’abandonner à la fatalité, de mieux traiter les personnes qui en sont atteintes et bien entendu, être capables de mieux la prendre en charge.

Le saviez-vous ? (Un peu d’humour…)

"En Allemagne, les centres de soins de patients atteints de la maladie d'Alzheimer ont trouvé une méthode originale, mais efficace pour empêcher les patients de fuguer et les ramener en douceur à l'intérieur. Ils ont installé devant l'établissement un faux arrêt de bus, qui n'est desservi par aucun bus. Les patients désorientés par la maladie cherchant souvent à rentrer chez eux, ils ont juste à les retrouver à cet arrêt et les ramener au centre."

Sommaire

sommaire illustration

1 - Qu'est-ce que la maladie d'Alzheimer ?
Dans un premier temps, nous allons décrire ce qu’est exactement la maladie d’Alzheimer.

2 - Un peu d’histoire : qui est Alois Alzheimer ?
Dans cette partie, nous allons plonger ensemble dans les origines de la découverte de la maladie. Vous en saurez plus sur l’histoire de la maladie et sur Alois Alzheimer…

3 - Les 7 stades de la maladie d’Alzheimer
Dans la partie 3, nous allons passer en revue les différents stades relatifs à la maladie. Ces stades décrivent son évolution et il y en a sept en tout.

4 - Les chiffres clés de la maladie d'Alzheimer
Nous vous présenterons dans cette partie du dossier les chiffres les plus importants à connaître sur Alzheimer. Ces chiffres clés sont utiles pour dresser un état des lieux de la maladie en France.

5 - Les consultations mémoire
Cette initiative proposée par le gouvernement contribue à prévenir la maladie d’Alzheimer. Si vous avez des doutes sur votre mémoire ou celle d’un proche, les consultations mémoire permettent d’évaluer les troubles de la mémoire repérés par le médecin traitant.

6 - Les facteurs de risque et les facteurs protecteurs de la maladie
Quels sont les facteurs qui favorisent l’apparition ou le développement des symptômes de la maladie d’Alzheimer ? Il y a-t-il des facteurs protecteurs qui permettent de retarder l’apparition de ces symptômes ? C’est ce que vous allez découvrir dans cette partie.

​​7 - ​Détecter et prendre en charge la maladie
Comment fonctionne le diagnostic ? Une prise en charge adaptée peut-elle ralentir la progression de la maladie ? Nous allons aborder dans cette partie la prise en charge de la maladie d'Alzheimer.

​8 - La progression de la recherche scientifique
Où en est la recherche scientifique ? Quels progrès avons-nous réalisés depuis la découverte de la maladie ? Sommes-nous en mesure de trouver un remède ? Vous en apprendrez plus sur les pistes qui sont actuellement étudiées par les spécialistes.

​9. La maison du Thil : Une colocation à responsabilité partagée pour les malades d'Alzheimer
Pour conclure ce dossier avec une note positive, vous allez découvrir l'excellent concept que propose la maison du Thil ​pour les personnes atteintes de la maladie.

​10 - Liens utiles et sources
Si vous souhaitez vérifier la véracité des informations partagées dans ce dossier complet, ce qui serait parfaitement légitime, nous vous recommandons d’explorer ces nombreux liens utiles. Ces derniers redirigent vers les articles ou les pages qui contiennent toutes les informations et données relatives à la bonne connaissance de la maladie d’Alzheimer.

1. Qu'est-ce que la maladie d'Alzheimer ?

Comparaison de cerveaux - Maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégénérative. Les maladies neurodégénératives sont des maladies chroniques très invalidantes mais qui évoluent de manière très lente et discrète.

Tout comme la maladie de Parkinson, la maladie de Huntington, l'atrophie corticale postérieure ou encore la sclérose latérale amyotrophique, la maladie d’Alzheimer se manifeste généralement par une détérioration du fonctionnement des cellules nerveuses et tout particulièrement des neurones.

D’après Wikipédia, nous apprenons que ces maladies neurodégénératives touchent tout de même plus d'un million de personnes en France. (En 2014)

La maladie d'Alzheimer est une maladie très complexe mais qui heureusement, est de mieux en mieux comprise. Pour faire simple, cette maladie est le résultat d’une lente agonie des neurones présentes dans le cerveau.

La dégénérescence des neurones débute au niveau de l’hippocampe et s’étend par la suite au reste du cerveau. Pour information, l’hippocampe est une structure dans le cerveau qui est absolument essentielle pour la mémoire.

Concrètement, comment cette maladie se caractérise-t-elle ? La maladie d'Alzheimer se caractérise principalement par une difficulté à garder des évènements récents en mémoire.

Le raisonnement, la planification, la résolution de problèmes ainsi que la capacité à s’orienter dans le temps et l’espace sont également impliqués dans la maladie.

Être atteint de la maladie d’Alzheimer, cela signifie donc la perte progressive de mémoire ainsi que de certaines fonctions intellectuelles (cognitives).

Ces perturbations entraînent de grandes répercussions dans les activités de la vie quotidienne. Ces répercussions peuvent énormément éprouver l’entourage de la personne qui en est atteinte.

Mais le patient lui-même peut aussi beaucoup souffrir car la moitié des patients présenteraient des symptômes d'anxiété ou de dépression.

À ce jour, même si nous ne savons pas encore guérir la maladie d'Alzheimer, nous en apprenons un peu plus chaque jour sur ses mécanismes et les facteurs de risque qui l’accompagnent. Ce qui est très encourageant, c’est que la recherche scientifique fait d’énormes progrès dans le domaine.

2. Alois Alzheimer : un peu d’histoire…

alois alzheimer photo

Alois Alzheimer était un médecin psychiatre, neurologue et neuropathologiste allemand principalement connu pour sa description de la maladie qui porte son nom.

En 1906, lors de la 37ème conférence des psychiatres allemands, il décrit pour la toute première fois les différents symptômes de la dégénérescence corticale (maladie neurodégénérative) et l’analyse histologique du cerveau. (Anatomie microscopique)

Tout commença avec le cas Auguste Deter...

Nous sommes en novembre 1901. Alois Alzheimer examine pour la première fois une femme de 51 ans appelée Auguste Deter qui souffre de troubles du langage, de mémoire et d’autres troubles psychologiques comme la désorientation et autres hallucinations.

Son état correspondait à la définition de ce que l’on nommait à l’époque la démence. Cela dit, elle était beaucoup trop jeune pour présenter de tels symptômes. On lui diagnostique alors une démence présénile.

Cette personne est malheureusement décédée le 8 avril 1906. Le docteur Alzheimer n’avait jamais eu de cas semblable et de ce fait, il a pu obtenir la permission de pratiquer une autopsie sur sa patiente de la part de la famille.

Chose étonnante : il constate tout d’abord une grande atrophie au niveau de son cerveau et plus particulièrement à l’endroit où se situe le cortex. Le cortex est une partie dans le cerveau qui est impliquée dans la mémoire, la pensée en général, le jugement et le langage.

C’est donc lors d’une présentation qui a eu lieu le 4 novembre 1906 que le docteur Alzheimer a pu décrire pour la première fois la « maladie particulière du cortex cérébral » dont souffrait sa patiente Auguste.

En 1907, la publication écrite de cette présentation voit le jour et en 1911, Alois Alzheimer publie un article détaillé sur l'interprétation de ses observations. Dans cet article, il décrit entre autres le cas de Johann F, un autre patient atteint de ce qui est devenu par la suite la « maladie d’Alzheimer ».

Le saviez-vous ? Ce n’est pas Alois Alzheimer qui proposa son propre nom pour décrire la maladie mais bien Emil Kraepelin, son patron qui l’avait recruté quelques années auparavant. Emil Kraepelin est considéré comme le fondateur de la psychiatrie scientifique.

Pour lire l’histoire complète, vous pouvez cliquer sur ce lien.

3. Les 7 stades de la maladie d’Alzheimer

Alzheimer senior mémoire 2

Les différents stades de la maladie d’Alzheimer permettent d’avoir un aperçu général de l’évolution de la maladie chez la personne qui en est atteinte. Cette dernière s’aggrave au fil du temps. Ses symptômes et son évolution peuvent beaucoup varier d’une personne à l’autre.

Ces stades ont pour origine un système qui a été créé par le docteur Barry Reisberg, le chef de clinique de la New York University School of Medicine's Silberstein Aging and Dementia Research Center.

Stade 1 : Pas de déficience
Les fonctions sont normales et la personne ne présente pas de troubles de la mémoire ni de symptômes de démence.

Stade 2 : Déficit cognitif très léger
Le patient peut avoir l’impression d’avoir des trous de mémoire ou d’oublier des mots. Elle peut aussi oublier l’endroit où se trouve des objets du quotidien. Ici, pas de symptômes de démence.

Stade 3 : Déficit cognitif léger
Les symptômes relatifs à ce stade permettent de diagnostiquer le stade précoce de la maladie d’Alzheimer chez certaines personnes. L’entourage peut déjà commencer à remarquer certains troubles. Cela peut être par exemple oublier quelque chose juste après l’avoir lu ou encore avoir du mal à trouver le bon mot ou le bon nom.

Stade 4 : Déficit cognitif modéré
Les symptômes sont de moins en moins subtiles et un examen médical approfondi permet de déceler les symptômes évidents de la maladie. Exemples : l’oubli de son propre passé, de grandes difficultés à exécuter des tâches complexes telles que la préparation d’un dîner ou le règlement des factures.

Stade 5 : Déficit cognitif modérément sévère
À ce stade, les patients sont plus susceptibles de dépendre d’une aide pour les activités quotidiennes. Ils peuvent être désorientés sur le plan temporo-spatial et ne pas être en mesure de résoudre un problème mathématique simple comme par exemple faire un décompte de 4 en 4 à partir de 40.

Stade 6 : Déficit cognitif sévère
Des changements au niveau de la personnalité commencent à apparaître et une grande aide pour les activités quotidiennes devient alors nécessaire. Exemples de symptômes possibles : troubles du sommeil, avoir besoin d’aide pour s’habiller, hallucinations, ne pas se souvenir du nom du conjoint ou du personnel soignant…

Stade 7 : Déficit cognitif très sévère
Ce stade correspond à la phase terminale de la maladie et les personnes qui l’atteignent ne sont plus du tout en mesure d’interagir avec leur entourage, de sourir, de contrôler leurs gestes ou encore de tenir une conversation. Cela dit, le patient peut tout de même encore prononcer des phrases ou des mots. Une aide importante pour aller aux toilettes ou pour manger est nécessaire.

Pour en savoir plus sur les différents symptômes qui accompagnent la maladie et son évolution, cliquez-ici.

4. Les chiffres clés de la maladie d'Alzheimer

Données et chiffres alzheimer illustration

Nous avons rassemblé pour vous les chiffres les plus importants à connaître sur la maladie d’Alzheimer afin de vous permettre de mieux la comprendre et de découvrir des faits que vous ignorez probablement sur cette dernière.

900 000

En France, 900 000 personnes souffrent de la maladie d'Alzheimer

1 300 000

En 2020, 1,3 million de personnes devraient en souffrir

La moitié

La moitié des malades ne seraient pas diagnostiqués

15 - 25

Sur 25 malades, 10 sont des hommes et 15 sont des femmes

65 ans

La maladie se manifeste rarement avant 65 ans

30 ans

Les symptômes peuvent se développer dès l’âge de 30 ans

2%

Seulement 1,2 à 2% des cas sont héréditaires

15%

15% des français de 80 ans et plus souffrent de la maladie

5ème cause de décès

Alzheimer est la 5ème cause de décès en France

63%

63% des personnes atteintes résident à domicile

Beaucoup trop de personnes en France et partout ailleurs souffrent de cette maladie. D’ici 2050, environ 2 millions de personnes seront probablement atteintes par la maladie.

Ces chiffres nous apprennent entre autres que ce sont les femmes âgées qui sont les plus touchées par Alzheimer. Cela peut s’expliquer par l'espérance de vie qui est plus grande chez la femme que chez l’homme.

Ce qui est rassurant, c’est que très peu de cas sont héréditaires.

Avec le vieillissement de la population, de plus en plus de personnes vont logiquement être touchées par la maladie si aucun traitement n’est découvert...

Il devient urgent de non seulement trouver un traitement efficace mais surtout d’être en mesure de diagnostiquer la maladie plus tôt. C’est un enjeu majeur pour la société.

En effet, il est difficile de détecter la maladie d’Alzheimer dans ses premiers stades car les symptômes se manifestent de manière assez subtile.

Ce qui est encourageant, c’est que même s’il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour trouver un remède efficace, la recherche progresse et permet maintenant de diagnostiquer la maladie de plus en plus tôt.

5. Les consultations mémoire

consultation illustration

Pour votre information, sachez qu’il existe des centres mémoire hautement spécialisés dans le diagnostic des troubles de la mémoire et donc de la maladie d’Alzheimer.

Le gouvernement est à l’origine de la création d’un réseau de centres mémoire qui compte plus de 400 centres de consultation répartis dans toute la France.

Les trous de mémoire, cela peut arriver à tout le monde.

En revanche, en cas de doute, si une personne ou son entourage pense que ces oublis semblent aller plus loin qu’une simple perte de mémoire, il faut prendre la chose au sérieux et ne pas hésiter à consulter.

Une consultation mémoire sert par exemple à :

Établir un diagnostic fiable et rapide

Rassurer les personnes qui se plaignent de troubles de la mémoire sans pour autant avoir de pathologie avérée

Identifier des situations complexes

 De prescrire des traitements spécifiques

Pour en apprendre plus sur les consultations mémoire, vous pouvez cliquer sur ce lien.

6. Causes et facteurs de risque de la maladie d'Alzheimer

génétique illustration

Passons maintenant en revue les multiples facteurs de risque qui peuvent jouer dans l’apparition et le développement de la maladie d’Alzheimer.

Voici les différents facteurs de risque relatifs à la maladie :

  • ​Le sexe (les femmes sont plus touchées que les hommes)
  • L’âge est bien évidemment le principal facteur de risque
  • La génétique
  • Un faible niveau de scolarité
  • L’environnement
  • Les maladies cardiovasculaires non prises en charge à l’âge moyen
  • La sédentarité et la dépression
  • Les microtraumatismes crâniens
  • Les anesthésies répétées
  • Un déficit cognitif léger

Après les facteurs de risque, voici maintenant les facteurs protecteurs :

  • Un niveau de scolarité élevé
  • ​Une stimulation intellectuelle régulière
  • ​Une vie sociale active
  • ​Certains traitements anti-inflammatoires à base de substances non stéroïdiennes
  • ​La consommation de poissons gras (comme par exemple le maquereau)
  • ​Pratiquer une activité physique

Étonnamment, chez les personnes qui ont fait des études et qui ont eu une activité professionnelle stimulante ainsi qu’une vie sociale active, il semblerait que l’apparition des premiers symptômes soit retardée.

Dans cet article, selon le Dr Epelbaum, nous apprenons que l’activité physique, un régime alimentaire de type méditerranéen, la réserve cognitive et la sociabilité permettent de protéger le cerveau contre la maladie d’Alzheimer.

​7. Détecter et prendre en charge la maladie (à temps !)

prendre en charge temps alzheimer

Même si malheureusement, la maladie d’Alzheimer ne se guérit pas, une prise en charge adaptée peut quand même ralentir sa progression et améliorer la vie de la personne qui en souffre ainsi que la vie de son entourage.

Il est important d’agir vite ! Il vaut mieux avoir des doutes et consulter que ne rien faire et prendre le risque de passer à côté d’une prise en charge qui peut faire beaucoup de bien.

Des plaintes concernant des oublis répétés qui vont jusqu’à perturber la vie quotidienne d’une personne pouvant être atteinte de la maladie doivent absolument alerter l’entourage.

Comment fonctionne le diagnostic de la maladie d’Alzheimer ? Tout d’abord, celui-ci porte sur l’histoire des troubles.

Ensuite, un test des fonctions cognitives est alors effectué.

L’imagerie cérébrale permet d’étoffer le diagnostic et ce, même au plus précoce des stades de la maladie.

En ce qui concerne la prise en charge de la maladie d’Alzheimer, celle-ci combine : L’amélioration de l’hygiène de vie, les traitements médicamenteux et les interventions médico-sociales. Si vous avez des doutes, n’attendez pas pour consulter !

Dans tous les cas, la maladie est prise en charge de manière très personnalisée car les symptômes et l’évolution de la maladie diffèrent beaucoup en fonction du patient.

​8. La progression de la recherche scientifique

Neurone illustration

Là où la recherche scientifique fait le plus de progrès, c’est dans la découverte de nouveaux facteurs de risque.

Dans un futur proche, la bio-informatique devrait aider à identifier les éléments biologiques qui sont impliqués dans la maladie d’Alzheimer.

Ce type d’approche permet déjà de mettre en avant le rôle de mécanismes tels que l’immunité ou l’inflammation.

De nombreuses hypothèses sont émises mais ne permettent pas pour l’instant de fournir d’indices mesurables.

Les enjeux de la recherche reposent notamment sur la bonne compréhension des mécanismes qui sont à l’origine de la maladie.

Étant donné que ces mécanismes sont aujourd’hui bien mieux connus, le diagnostic de la maladie a fait d'énormes progrès.

Où en est la recherche ? Voici les différents progrès qui ont été réalisés assez récemment :

Où en est la recherche ? Voici les différents progrès qui ont été réalisés assez récemment :

  • Les critères cliniques sont bien mieux définis
  • Les biomarqueurs sont détectables à n’importe quel stade de la maladie
  • Les facteurs de risque sont beaucoup mieux connus
  • Des pistes thérapeutiques comme par exemple l’immunothérapie sont étudiées

La piste qui est actuellement la plus explorée pour développer un traitement contre la maladie est l’immunothérapie. 

Pour en savoir plus sur les avancées de la recherche dans le domaine, vous pouvez lire ce contenu.

9. La maison du Thil : Une colocation à responsabilité partagée pour les malades d'Alzheimer

MAISON DU THIL

Dans la commune de Beauvais se trouve un établissement au concept très particulier : la maison du Thil. Le concept de cet établissement consiste à proposer une colocation à responsabilité partagée.

La maison du Thil est une magnifique bâtisse bourgeoise qui est parfaitement organisée pour les résidents et pour les familles.

Cette excellente initiative à pour but d’aider les personnes qui souffrent de la maladie d’Alzheimer ou de troubles similaires.

Quand le maintien à domicile n’est plus possible ou qu’il n’est plus souhaité, la colocation à responsabilité partagée représente une très bonne alternative au placement en établissement.

En effet, le placement en établissement (médicalisé) est souvent vécu très difficilement par les malades et leurs proches.

Un témoignage rapporté par la fondation des petits frères des pauvres raconte ceci :

“Mes parents vont pouvoir continuer à vivre à leur rythme sans subir celui imposé par le fonctionnement d’un établissement. Leur sécurité sera assurée grâce à la surveillance du personnel en place, mais sans être coupés du monde. Je continuerai à leur faire des courses, à partager des repas avec eux… Ce sera comme à la maison et cela va me permettre de redevenir une fille, pas une soignante.” Isabelle, dont les parents ont la maladie d'Alzheimer”

​10. Liens utiles et sources :

​Pour accéder aux différentes sources, il vous suffit de cliquer sur les titres ci-dessous. Si le domaine de la santé vous intéresse, ​nous vous invitons à lire nos autres articles consacrés à la santé des seniors.